Rencontre avec les Himbas

Publié le par Karine Massonnie

Le periple continue , jour apres jour...

Apres un court passage dans la  magnifique reserve animaliere d`Etosha , dans le  nord de la  Namibie, je suis montee dans le  Nord Ouest Namibien , avec pour seul objectif de rencontrer le peuple Himba. Le mode de vie traditionnel des peuples autochtones m a toujours fascinee , et la Namibie resonnait en moi avec le mot "peuple"...pas question de venir dans ce pays sans rencontrer ces differentes tribus...En tout cas ,  j`aurais tout mis en place pour...

Je suis restee basee 1 petite semaine dans l`extreme nord ouest de la  Namibie , a Opuwo , "capitale" du Kaokoland , le  pays du peuple Himba...

Un ptit mot d`abord sur  cette ethnie , pour mourir moins bete...

Le peuple Himba est le celebre peuple rouge des terres montagneuses du Kaokoland, un des derniers peuples a vivre encore en harmonie avec la  nature...  Cette denomination vient de l`huile ocre issue d`une pierre dont ils enduisent leurs corps et leurs cheveux . Cette ethnie  issue des rangs des Hereros est composee de pasteurs nomades attaches a leurs traditions ancestrales.

Ces Hereros sont venus s`installer vers le Kaokoland vers la  fin du 16eme siecLe et devinrent "Himbas" (mendiants) au milieu du 19eme siecle lorsque , chasses par les Namas , ils ne purent continuer leur mouvements migratoires vers les terres plus fertiles du centre et durent se contenter des terres hostiles de l`extreme nord namibien. Apied , a cheval ou a dos d`ane , ils suivaient le  rythme des saisons. Les evenements historiques , et notamment leur implication dans la  guerre d` independance jusqu`en 1990, n`ont pas bouleverse leur structure tribale. Les familles sont restees dans les montagnes...

J`ai rencontre Pete , le chef d`un village Himba des montagnes avoisinantes d`Opuwo, alors que je  prenais mon petit dejeuner a la terrasse d`un camping tenu d`ailleurs par un francais  , Jacky, sacre personnage.. . "Mister Pete", comme on l`apelle ici, descend souvent de son village a la "capitale"pour faire le  plein d`essence , de lait , de sucre , de mais , ... ou pour boire un verre au restaurant du  camping... Mister Pete a garde son mode de vie ancestral dans son village avec sa famille, sa tenue vestimentaire traditionnelle , mais Pete a  commence a s` adapter a la  civilisation moderne... L`arrivee brutale de visiteurs etrangers apres la  reouverture du Kaokoland, declare territoire militaire pendant pres de 30 annees de guerre , a modifie helas en peu de temps le comportement des Himbas , notamment aux abords des villes , comme a Opuwo...

A Opuwo et dans les  petits villages des bords de route,  les Himbas ont compris rapidement le  profit qu ils pouvaient tirer de la  situation et ils debarquent dans les villages avec des camionnettes remplies d`alcool ; quand le  village entier est saoul , ils repartent avec l`equivalent de boisson convertie en chevres... D`autre part ,  l`ouverture au tourisme , qui n`en est du reste qu`a ses debuts, (que va etre le futrur?...) a modifie l`attitude de ces pasteurs; tout arret d`un vehicule avec un blanc a l`interieur est pretexte a mendier ; de l`alcool , des cigarettes, des stylos, des bonbons... Je vous en supplie ,ne  rentrez pas dans leur jeu, ne leur donnez rien !!!

Aujourdhui , envion 15 000 Himbas sont encore installes dans les montagnes de cette region , aux dires du ministere de l`Environnement et du Tourisme. Ils vivent avec leurs troupeaux de vaches et de chevres , pratiquent le troc, et peu d`entre eux connaissent la  valeur de l`argent... Mais  pourvu que le tourisme , principalement l`homme blanc, ne tue pas cette culture et leur mode de vie...

Jacky connait tres bien "Mister Pete" , le chef du village , et je  decide selon ses conseils de m`embarquer avec lui direction less montagnes dans une vieille Land Rover completement cabossee de partout ... mais qui roule...Comme on est begueule en France avec nos controles Techniques tous les  ans!!!

30 kilometres de route  defoncee...et nous arrivons dans son village

A l`ecart de la  piste , quelques huttes de terre rouge encerclees par une cloture construite en branchages d`epineux abritent sa famille Himba... Je suis impressionnee par la  beaute de ces visages aux traits fins , des corps et de ces membres nus qui brillent sous la graisse rougie par la poudre d`hematite...  Les regards noirs et profonds des femmes et des enfants me deshabillent , mais aucune expression n`est perceptible sur leur visage... Les chevilles et les poignets des femmes sont encerclees de bijoux cuivres , leur poitrine decorees de coquillages, leurs cheveux tresses et enduits selon leur statut social (mariees, non mariees, pubere , pre-pubere...)

Les hommes portent sur eux des colliers de cuivre, de metal et de cornes qu`ils ne retireront jamais . Les enfants endormis reposent dans  une poche de cuir attachee au dos de leur mere , leur tete non retenue ... La vie est simple et s`ecoule lentement au rythme du temps , des rituels , et des discussions qui durent des heures durant...encore une magnifique lecon de vie..

Retour a Opuwo... Cette petite ville offre un triste constat sur les effets de la "modernisation" des populations pastorales traditionnelles... Atmosphere poussiereuse , amalgame de beton et de materiaux traditionnels, de batiments modernes et de huttes Himbas..., amoncellement de detritus ....Opuwo ne merite pas le detour , et pourtant quand on s y attarde , elle fascine par sa diversite ethnique..

Ici , les differents cultures indigenes se croisent : Hereros, Thembas , Himbas... , tout ce petit monde se connait , se respecte et s`entraide ... Je me  balade dans les rues de la  ville et j`observe, decalee , mais sous le charme, ces scenes de vie... je ne  pense pas me tromper en disant que  je  suis la seule blanche de la petite ville... Je sens le regard pesant de certains qui me regardent comme une extra-terrestre , mais personne ne me montrera aucun signe d`agressivite , bien au contraire...

Durant ces quelques jours  dans le  Kaokoland, j`ai eu l`opportunite d`etre conviee part un agent du  ministere de l`Environnement et du Tourisme namibien a une reunion trimestrielle de travail entre representants de l`etat namibien et membres des communautes locales, representants des 6 Conservancies de la  region Kunene, qui inclut le  Kaokoland. L`objectif pour les communautes est de presenter aux autres les actions menees lors des 3 derniers mois sur chacune des conservancies, de les evaluer , et de fixer un plan d`action pour les 3 mois a venir..

Assise au milieu d`une cinquantaine de Himbas et de Hereros, dans une petite salle de classe de l`ecole locale, une rapide presentation personnelle me  permet d`etre acceuillie a bras ouverts comme une des leurs , au moins pour une journee... Le langage adopte pour la  reunion est bien sur le  langage herero et le barrage de la  langue me  frustre un peu ...Mais une charmante "lady" du ministere de l`Environnement et certains des membres presents me traduisent a tour de role en anglais les passages les plus importants...La pause -dejeuner se fera en tant qu`"invitee d`honneur" en compagnie des  agents du nministere et des ONG, ...pourtant, ils passeront presque tout leur repas a parler entre eux , dans leur langue...

Je m`arme de patience et assise sagement sur une chaise,  j`apprends a me mettre dans la  condition d`une  femme en Afrique ...en silence...dur !

Tard dans la  soiree, on me ramene a Opuwo , en compagnie de quelques Himbas , tous debouts a l`arriere du Pick Up... Sur le  bas cote de la  route, venant d`on ne sait ou, un veillard nous fait des signes et nous demande de l`embarquer. Malgre son grand age, il se hisse a l`arriere dans la  benne, me fait des signes pour me  montrer qu`il a fait et soif.. Sa peau est fletrie , pleine de poussiere , ses ongles des pieds n`ont jamais du etre  coupes... Je le regarde discretement en pensant tres fort qu`en evidence ,... l`homme descend de l`animal. Nous sommes a 15 km d`Opuwo, dans les  montagnes du Kaokoland...

De rocher en rocher , les pneus s`agrippent un a un , hesitent sur  les  bosses , se reposent en douceur dans les creux...c`est l`Afrique.

 

 

Publié dans Namibie

Commenter cet article

Carole 16/04/2007 14:24

Décidément, ça fait rêver tout ça ! Nous suivons avec passion tout ton périple. Oscar est fan des photos que tu prends et j'avoue que je suis moi aussi bluffée par la beauté de ce que tu nous montres. Bravo pour cette aventure dans laquelle tu t'es lancée et merci de nous en faire profiter ! Plein de bises à toi de la part de toute la famille.
Oscar, Gilles et Carole

fanoch 14/04/2007 20:16

ah .........enfin des nouvelles fraîches, de toi ou de tout ce que tu vois, vis ..., quelle bonheur, j'espere que tout se passe comme tu veux kinouch, profites bien de tout ça, bizou topinette