Nord malgache

Publié le par Karine Massonnie

1h40 de vol depuis Tana...Sous les hélices du petit ATR , la  montagne est reine et pas une route ne sillonne cet environnement désertique.L'atterrissage mouvementé nous rappelle que Diego Suerez, campée entre le  canal du Mozambique et l'océan Indien, est  en permanence battue par les  vents du large...

Une atmosphère particulière se dégage dans la  tiédeur du matin...Un autre Madagascar...Des rues poussiéreuses baignées de soleil, un parfum de port d'Amérique latine , des maisons en tôle, des baraquements de bois perdus au milieu des fleurs...

Diégo , ville du paraître , ville noctambule...Les nights-clubs font monter la chaleur des corps et des esprits...Partout dans les  rues de jeunes et aguichantes demoiselles déambulent en se trémoussant espérant pour quelques unes d'entre elles quelques subsides de (vieux) vazahas passionnés...

Diégo ...ville aux 1000 visages..Multiples communautés ethniques qui se croisent et se respectent:Ankalavana, Merina, Betsiléo, communautés chinoises, indiennes, arabes ou comoriennes ...élégantes Sakalava aux regards intenses drappées d'étoffes noires et rouges , vieux comoriens chaussés de babouches enveloppés de leur fez et djellabah brodés...

 

Maisons coloniales à colonnes aux façades rincées par les  pluies qui ont délavé leurs tons bleus , roses, terre de sienne ou verts..ou maisons de tôle des quartiers populaires de Tanambao...

Diego, ville-port ...  ses gigantesques thoniers espagnols qui envahissent les quais ; ses montagnes de containers bleus , rouges et verts; ses cargos en attente de chargement à l'entrée de la  rade; ses bars à marins où ces derniers, en escale , anneaux d'or à l'oreille et regard songeurs, sirotent 1, puis 2, puis 3 verres de rhum....

Diégo , ville de contrastes, qui nous montre un tout autre visage de Madagascar: un visage enjoliveur, un visage provocateur... 

Publié dans Madagascar

Commenter cet article