Apprentie nomade... suite

Publié le par Karine Massonnie

Traditionnellement , le  visiteur ne  s`impose pas et conserve son independance....Une soiree autour du poele au  milieu de la  Ger , ou autour du feu dans les  steppes, un cavalier venu d`on ne sait ou descend de son cheval a la  limite de la  lumiere et de la  nuit... Il s`assied sans dire un mot et attend qu`un membre du  groupe l`invite a se joindre a la discussion.

L`hospitalite des nomades est sans contexte et sans limites. La rigueur du climat impose qu`on ne  laisse jamais un etranger dehors... L`accueil est nature , spontane , sans fioritures...Le bol d` Airag , lait de jument fermente, est tendu au visiteur en guide de bienvenue. Quelques mots et courts instants echanges. Le  cavalier sirote son bol d`une traite et repart aussi vite qu`il est venu... Fugitif comme la  lumiere...Un depart sans au-revoir. Destabilisant pour nos manieres occidentales...

 Dans chaque ger visitee , nous sommes  attendus et acceuillis.  Spontanement , chacun , du bambin jusqu`au vieillard , dormirait a meme le  sol pour laisser son lit a tout invite de passage... Mais  nous tenons a respecter leur independance et  planterons notre tente autour  de la  yourte pour la  nuit.

 Premiers pas de nomades... Les journees evoluent lentement alternant  deplacements a cheval , a pied , a cariole de yaks,  participation a la  traite des juments et des vaches ,  fabrication de produits laitiers , apprentisage de la  confection de vetements, baignades rafraichissantes dans l`eau glacee des  rivieres , parties interminables d`osselets , de cartes , tir a l`arc... La plus grande epreuve de notre vie d`apprentis nomades restera sans hesitation les repas... Les nomades ne  mangent pas de fuits ni de legumes. Ils et se nourrissent exclusivement de ble , de viandes et de produits laitiers: laitr de jument fermente , yaourt acide de chamelle , fromage de lait de yak  dur comme de la  pierre... Nous aurons l`extreme privilege de gouter aux soupes de  mouton graisseuses . aux buzz , raviolis fourres  a la viande de mouton... graisseuse , a tous ces produits laitiers. Nous revons en secret a des douceurs interdites  !....

Le plus somptueux des privileges sera  de "deguster" ces repas au milieu  de boyaux d`animaux evides ,  du gros bloc de graisse de mouton range sous le  lit de mini-pouce en attendant l`hiver , et le tout ...sous l`oeil vigileant de la  tete de chevre coupee cachee sous le  meuble qui  nous montre son plus beau sourire plein de dents...

La Mongolie se merite et se laisse apprivoiser tout doucement ...

Je pars pour continuer ma  balade sur  la  terre , mais je  quitte ce pays sans frontieres avec une enoooooorme envie d y revenir. La Mongolie m`a elle aussi apprivoisee ...

Publié dans Mongolie

Commenter cet article

Marie claude Vincent 09/09/2007 16:10

Que de diversitées tant par les paysages que par les cultures... Je suis ébloui par ces longs périples!!A bientôt et merci

Veronik Massonnie 25/08/2007 12:07

Superbes photos!! Les paysages sont magnifiques et les habitants semblent si accueillants. Par contre pour les repas, j'imagine quelques regrets, sourire??
Merci de nous faire partager cette expérience dont on revient forcément différent. Enrichi.

Bises et bon courage par la suite