Pensees Amerindiennes pour un jour particulier..

Publié le par Karine Massonnie

Aujourd' hui ces quelques lignes sont un peu particulieres...

 

Je suis rentree de mon sejour chez le Chef Spirituel Tuaminik  l' Algonkin ... et j'ai appris le soir meme, une bien triste nouvelle : je venais de perdre un ami, la veille,  dans un  accident de moto. Sa compagne a survecu , indemne...

C`est une amie elle aussi ...

Nous avons partage ensemble : des voyages, des soirees , des week-ends .. Et  nous continuerons ensemble ..

 

Ce matin de Jeudi , c 'est le temps de dire un dernier Au-Revoir a mon ami. Et d'accompagner Virginie...

Je ne suis pas pres de vous , la-bas , dans l'eglise de Vertou... Mais je le suis tres fortement par la pensee , et le coeur , a quelques milliers de kilometres ..

 

C'est le moment de  partager  ces quelques mots d'un poeme Amerindien, que pourrait nous glisser tout bas Herve  ..

Comme chacun de nous tous d'ailleurs...

 

A ceux que j'aime

et ceux qui m' aiment...

Quand je ne serai plus la,

Relachez-moi,

Laissez-moi partir.

J'ai tellement de choses a faire et a voir .

Soyez reconnaissant pour les belles annees

Je vous ai donne mon amitie,

Vous pouvez seulement deviner

Le bonheur que vous pouvez m'apporte.

Je vous remercie de l'amour

Que chacun m ' a demontre .

Maintenant il est temps

De voyager seul .

Pour un court moment,

Vous allez avoir de la  peine

La confiance vous apportera

Reconfort et consolation.

Nous serons separes pour quelques temps.

Laissez les souvenirs

Apaiser votre douleur,

Je ne suis pas loin,

Et la  vie continue.

Si vous avez besoin ,

Appelez-moi et je viendrai .

Meme si vous ne  pouvez pas me voir , ou me toucher ,

Je serai la .

Et quand il sera temps pour vous de partir ,

Je serai la pour vous acceuillir.

Absent de mon corps, present avec Dieu .

N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,

Je ne suis pas la ,

Je ne dors pas ,

Je suis les mille vents qui soufflent .

Je suis les scintillements des cristaux de neige.

Je suis la  lumiere qui traverse les champs de ble.

Je suis la douce pluie d'automne.

Je suis l'eveil des oiseaux dans le calme du matin.

Je suis l'etoile qui brille dans la nuit .

N'allez pas sur  ma tombe pour pleurer.

Je ne suis pas la ,

Je ne suis pas mort .

 

A Herve. A la Vie.

Commenter cet article