bye Bostwana , Bye Bushmen....

Publié le par Karine Massonnie

salut tout le  monde
 me  voila arrivee en Namibie , apres un cours  sejour , mais intense en emotions, dans un campement Bushmen reconstitue...
Je me dis que franchement ,  j`ai vraiment bien fait  d`ecrire ce projet parce qu`il m` ouvre des portes et m`offre l`occasion d`avoir des contacts supers... Je reviens donc d`un court  sejour aupres d`un groupe de Bushmen , base pres de Ghanzi , au Bostwana...

Les Bushmen?...vous savez , ce sont les  membres du peuple San , ce peuple desormais celebre et rendu populaire par le film ' les Dieux sont tombes sur  la  tete".
Ces chasseurs-cueilleurs etaient les  premiers residents d`Afrique australe.Petits de stature et clairs de couleur de peau , les  bushmen ont ete longtemps persecutes par les  peuples bantous qui ont pris le  pouvoir sur  l`A frique  autrale. Se refugiant sur  les  terres arides du Kalahari ou ils etaient les seuls a pouvoir survivre, les malheureux bushmen ont ete  opprimes et le sont encore et toujours indirectement exclus qu`ils sont du developpement economique. L eur sort est assez comparable a celui des Indiens d`Amerique que  le  gouvernemnt a place dans des reserves. Aujourd`hui cependant de nombreux scientifiques se sont interresses au  peuple San et leur culture tres riche ( peinture , gravure rupestres , mythologie...) est maintenant mise en valeur par le tourisme communautaire.

C`etait la  minute d`education populaire sur ce magnifique peuple duquel on aurait beaucoup de lecons de vie a tirer...

Je suis prise en charge par Julian, a Ghanzi , puis Robert ,son employe,  un bastwana qui a grandi aupres des bushmen. Tous 2 m`emmenent  au campement. Seule ce soir au  milieu de ce village de huttes , a une dizaine de kilometres de Ghanzi, au mileu du bush , je m`installe dans ma  hutte  en ecoutant au  loin le  cri des enfants qui jouent et les chants des bushmen qui vivent a 1 km de la  , dans  leur village de huttes.
Ce soir , Robert restera dormir au  campement pour ne  pas me laisser seule dans cet autre espace inconnu..Une douche  ,  un repas aupres du feu ,et dodo..demain , je  pars au village des bushmen avec Robert pour decouvrir un peu plus leur mode de vie.

Nuit magique , silencieuse avec un grand S.. Jamais je  crois , meme pas en Laponie , je  n`ai entendu un silence aussi parfait...Angoissant , mysterieux , intense, profond...
Je sais qu`ici,  seul le bruit d`un chacal pourrait rompre ce silence , mais ce ne sera pas pour cette nuit...
A l`aube , comme tous les  matins , c`est le chant des oiseaux qui me reveille ... et les pas feutres de Robert dans le  sable qui est deja debout depuis 5 h du matin..Je n`ai pas encore pris leur rythme..

Depart pour la  marche vers le  village ou je retrouve ce peuple , tous assis ensemble  a l`ombre d`un arbre , chacun vacant a ses occupations.
Ce sont les yeux inquisiteurs et les sourires des adultes qui m`acceuillent .
 Je suis la , au milieu d`eux , moi qui revais de les rencontrer un jour et les connaitre  un peu plus...
De l`age adulte , je  passe en 2 seconde a l`age enfant , impressionee que  je suis par cette simplicite et cette joie de vivre qui se degage de ce peuple..
Je resterai quelques heures aupres d`eux; les femmes m`expliquent ce qu`ils mangent ,me  montrent comment elles fabriquent les  bijoux qu ils portent  , me parlent de leur mode de vie ancestrale dans  le  bush , les  hommes tannent les peaux qui servent d`habits , m`expliquent leur mode de chasse , les outils , d`autres jouent de la  musique ...les enfants continuent a ne  pas me  quitter des yeux...Magique

L`apres midi, je  pars avec eux et Robert qui me  sert de traducteur pour cette langue de clics qui m`est completement incomprehensible , pour une balade guidee dans  le  bush .
Ils me  demontrent leur inegalable talent de 'pisteurs' d`animaux ; aucune trace ne  leur est inconnue.
Et puis celui de cueilleurs , en rythmant la  balade de pauses pour creuser dans le  sol et cueillir les differentes plantes medicinales necessaires a leur survie dans  le Kalahari.
La soiree se passera autour du feu pour une ceremonie de danses rituelles ou femmes et enfants chantent et marquent le rythme en claquant des mains...
Et puis retour au village ...sur la  route , je  les entends encore continuer a chanter et claquer des mains...

Une joie de vivre gardee intacte , une culture et un mode de vie en complete harmonie avec la  nature que  l Homme n`a pas le droit de  faire disparaitre...
Autre moment intense ...Merci au  peuple San

Publié dans Bostwana

Commenter cet article