Bolivie , salar et sud lipez. Fin

Publié le par Karine Massonnie

Le desert d 'Uyuni et le sud Lipez

Le salar d' Uyuni:  le  plus grand desert sale du monde . D'une platitude tellement parfaite qu' on devine a l'horizon la  forne de la courbe terrestre . Du blanc .  Partout.  A 360 degres .  Difficile de garder les  yeux ouverts tellement il est eblouissant .

Nous croisons les premiers travailleurs du sel.. Les "visages invisibles" du desert . Dissimules derrieres leurs cagoules et lunettes  noires , ils recoltent des heures durant leur source de revenus.  Les monticules de sel non iodes representent le resultat de leur dur labeur :1 tonne recoltee =0,60 eurosde salaire ... Sans commentaire .

Rouler dans ce desert blanc sans limite procure un vrai sentiment de liberte. J' imagine ce que doivent ressentir les exceptionnels motards et... l' unique cycliste croise en chemin...

La petite ile de Incahuasi trone au milieu du salar, colonisee par ses cactus geants d'une dizaine de metres de hauteur . Sentinelle verte sur une nappe blanche... Je ne resiste pas a l' envie de m'allonger sur cette croute salee... Si petite dans cette immensite ...

Mais bientot l' ile est envahie par les hordes de 4*4... Pour couronner le tout , un petit restaurant a ouvert dernierement sur  l' ile...Les degats du tourisme a outrance .. Il n' y a aucun controle du tourisme dans le salar , et tout quidam peut ouvrir son agence  ...Ecoeuree..

Nous quittons le  desert de sel et le  paysage se transforme bientot en  champs de quinoa et en montagnes rocailleuses .. Le soleil couchant embrase le petit village de San Juan , implante la  au milieu de nulle part ... Eternelle question :  comment font-ils pour vivre la ???
Nous y passerons la  nuit dans un hotel de sel. Bientot le  vent se leve et une tempete de poussiere avec... Ambiance glauque et lugubre ..Angoissante meme .

 Nous repartons le  lendemain sous le soleil qui nous reconcilie avec San Juan. Les 2 jours qui suivent sont une demonstration de  beautes naturelles : volcans , lagunes aux couleurs rouges , vertes , blanches ;flamands roses ; geysers ; deserts de roches petrifiees ..entre 3500 et 5000 metres d'altitude.

 Pensee partagee : l' homme dans se contres reculees et infinies,  en Bolivie comme partout dans le  monde, reste et restera toujours un Etre humain, avec sa recherche de liberte , ses joies , ses peurs , ses angoisses,  et son besoin des autres pour survivre ...

3 heures du matin :  la  petite gare d 'Uyuni grelotte ;  il fait 5 degres a 3700 metres d'altitude . Les voyageurs encore plein de sommeil, Emmitoufles sous leurs bonnets , blousons et couvertures, ils attendent le train assis par terre ou autour d' un cafe ou mate chaud salvateur.

Le Wara Wara entre en gare .. 1/2 heure de chargement et dechargement de bagages.  Je  prends place dans la  3eme classe , la classe "Popular" . L'ambiance est ... locale ! : couleurs , et surtout ... odeurs ! Bien sur ,  le chauffage est aux abonnes absents  . Emmitouflee sous 2 bonnets , 2 pulls et un coupe-vent ,  j' arrive a fermer l'oeil quelques minutes dans la  nuit.. Le soleil se leve sur un paysage de canyons et de cactus. Derniere etape de mon periple bolivien : Tupiza.
Je cloture ce voyage au ´pays de l'espace et de la  lumiere par une randonnee a cheval dans un paysage de Far West : canyons,  rios , montagnes multicolores,  cactus ..un paysage encore completement different de tous les  autres dans ce pays .  Et tout aussi grandiose .

3 heures de train supplementaires , avec les adducteurs et les fesses en compote ..
Arrivee a Villazon , ville frontiere bolivienne. Le  passage de la  frontiere se fait a pied...

 Bienvenidos a la  Quiaca:  premiere ville argentine .  Ushuaia est a 5125 kilometres de la ....

Publié dans Bolivie

Commenter cet article